Cours et séminaires 2019-2020

, par Ingrid Pichon

• Les matériaux une introduction à l’esthétique et à la philosophie de l’art, Bernard Sève (université Lille III)
S1
Niveau : Master
6 ECTS
Validation : mini mémoire soutenu
Jeudi de 10h à 13h Salle weil. 1ere seance le 26 septembre

Tout artiste travaille un ou plusieurs matériaux, et même les arts les plus abstraits sont lestés de matérialité. Le concept de matériau (en concurrence féconde avec ceux de matière ou de medium) permet d’aborder de façon philosophiquement cohérente et exigeante la question de l’art. Comme l’écrit non sans humour l’esthéticien américain Thomas Munro, « il est intéressant de savoir à quel stade de leur transformation un artiste a reçu ses matériaux, et en quel état il les restitue ». Le cours prendra en compte aussi bien les auteurs classiques (Aristote, Lessing, Hegel, Gilson, Leroi-Gourhan notamment) que les pensées contemporaines ; il s’appuiera par ailleurs sur le plus grand nombre possible d’arts anciens et nouveaux.
COURS RESERVE AUX ETUDIANTS DU MASTER ARTS THEORIE /PRATIQUE
Inscription autorisée pour quelques étudiants du DHTA sur demande motivée à
francoise.zamour@ens.fr

 

• Rouvrir la Théorie esthétique : Adorno, l’art et les arts, Jacques-Olivier Bégot (MCF Philosophie, Paris Diderot – Paris VII/U.M.R. « Pays germaniques ») et Fériel Kaddour.
S1 et S2 (insécable)
6 ECTS
Niveau
 : tous niveaux
Validation : travail écrit
Jeudi 16h-19h. Salle musique (46 rue d’Ulm). 8 séances annuelles. Calendrier du 1er semestre : 10 octobre, 7 novembre, 12 décembre. Les séances du second semestre seront programmées ultérieurement.

Bien que les commémorations aient fini par devenir une « mode intemporelle », pour reprendre l’expression qu’Adorno appliquait au jazz, ce n’est pas d’abord le goût des anniversaires ou de l’histoire que Nietzsche qualifiait d’ « antiquaire » qui invite à rouvrir la Théorie esthétique cinquante ans après la mort de son auteur. Si, comme le montre notamment la chronologie des traductions, l’esthétique et la philosophie de l’art (et plus particulièrement les travaux consacrés à la musique) ont pendant longtemps constitué la voie royale de la réception d’Adorno en France, le récent regain d’intérêt pour la « Théorie critique » s’est concentré sur d’autres versants de l’œuvre. Que ce renouvellement puisse également bénéficier à la Théorie esthétique, pour peu que l’on accepte de la rouvrir et de la relire (ce qui revient, en définitive, à rouvrir l’ensemble des écrits qu’Adorno a consacrés aux arts, des écrits musicaux aux Notes sur la littérature), telle est l’hypothèse que les séances de ce séminaire voudraient mettre à l’épreuve.