Cours et séminaires 2018-2019

 

, par Ingrid Pichon

COURS D’INITIATION, RECOMMANDÉS AUX NORMALIENS DE PREMIÈRE ANNÉE

ARTS-IN-HAJP7-S1
• Cours d’introduction à l’histoire de l’art contemporain : Art et pouvoir entre Etats-Unis, Europe et Amérique latine, 1945-1991 - Béatrice Joyeux-Prunel S1, 6 ECTS

Tenant pour acquis que New York serait devenu la capitale mondiale de l’art moderne et des avant-gardes après 1945, l’histoire de l’art s’est rarement interrogée sur la manière dont cette hégémonie symbolique fut vécue – si elle fut réellement ressentie, par quelles populations, dans quels pays, et selon quelle chronologie. Outre une tendance à réduire la question des hiérarchies mondiales de la culture à l’interaction Paris-New York, on ne s’est guère interrogé sur la manière dont cette prétendue centralité s’est construite. Si ses logiques diplomatiques voire impérialistes ont pu être reconstituées (notamment au prisme de la Guerre froide), ce fut au prix d’oublis étonnants sur la réalité des œuvres qui circulèrent, sur ce qui fut vu d’une métropole à l’autre, et sur la manière dont ce fut reçu. Les circulations d’œuvres, d’images, de textes, d’artistes, d’écrivains et de marchands sont mal connues ; et les logiques esthétiques, visuelles, mais aussi économiques et sociales de cette nouvelle géopolitique culturelle restent à reconstituer. Revenant sur une bibliographie et un discours déployés surtout depuis la fin des années 1970, que relativise lourdement une reconstitution des circulations des œuvres, des artistes et de leurs carrières après 1945, nous interrogerons à nouveaux frais cette géopolitique mondiale de l’art dont les points aveugles et les hiérarchies admises en disent autant sur le poids des mythes dans la culture contemporaine, que sur les effets d’une histoire de l’art formaliste et monocentrique, qui domina longtemps le champs des études sur l’art contemporain.

Ce cours, s’il croise les questions du programme de l’agrégation d’histoire, ne s’y réduit pas. Il est ouvert à tous. Il est validable dans le cadre du Master d’Histoire transnationale de l’ENS/ENC-PSL.
MARDI 11H15-13H15. SALLE DES ACTES
VALIDATION PAR DOSSIER ÉCRIT : COMMENTAIRE D’ŒUVRE

 

ARTS-IN-HALD5-S1 / ARTS-IN-HALD5-S2
• L’argent dans la peinture - Nadeije Laneyrie-Dagen S1 – S2, 6 ECTS

En ces temps où l’on voit chacun s’indigner des prix des œuvres contemporaines, on ne s’intéressera pas d’abord à la question du marché de l’art, mais on n’oubliera pas que cet art est commandé depuis toujours par ceux qui possèdent de l’argent : qu’il s’agisse de l’Eglise ou de mécènes laïcs, historiquement des nobles ou des marchands. Ce qui nous intéressera est la représentation de l’argent à l’intérieur des œuvres : les tableaux principalement, mais aussi le cas échéant d’autres mediums – gravures, sculptures ; photographies ; ou installations et performances pour la période la plus récente. On ne traquera pas simplement les images de pièces puis de billets. Mais on examinera tout ce qui relève d’une morale de l’argent (les “œuvres de charité”, la scène religieuse du Tribut…) ou d’une critique de l’argent (dans l’iconographie des Evangiles, les Marchands chassés du Temple, la Vocation de Mathieu… dans la peinture mythologiqque, l’histoire du roi , celle de Danaé). Le séminaire est susceptible d’être suivi Durant un semaestre, ou au long de l’année. Le thème sera filé en effet, selon une perspective chronologique : de la fin du Moyen Age à la fin de l’époque moderne, au S1 ; et aux XIX-XXe siècles, au S2.
MARDI 9 h 30 – 11 h, SALLE DES ACTES
VALIDATION PAR DOSSIER ÉCRIT

 

ARTS-IN-HALDJP1-S1 / ARTS-IN-HALDJP1-S2
• Séminaire de tutorat - Nadeije Laneyrie-Dagen et Béatrice Joyeux-Prunel, en partenariat avec Charlotte Guichard (Département d’Histoire) S1 - S2, 6 ECTS

Destiné aux élèves et étudiants spécialistes en Histoire de l’art, sous le tutorat de Charlotte Guichard, Béatrice Joyeux-Prunel ou Nadeije Laneyrie-Dagen. Rencontre mensuelle autour d’un programme de lectures et – alternativement - de commentaires d’expositions et autres actualités de la vie artistique. Les séances sont interactives, en forme de discussion entre les étudiants, et il est impératif qu’elles soient préparées par tous (lecture ou visite). Avec une attention particulière portée à l’actualité des publications et des expositions, des mises au point sur les aspects professionnels de la vie de musées, ces séances sont aussi un moyen de préparer méthodiquement ceux qui le souhaitent au concours de l’INP (Institut national du Patrimoine). En 2017-2018, elles seront complétées par des séances de préparation méthodique, au commentaire d’œuvres, à la synthèse de dossiers, et à l’oral de présentation. Le cours est susceptible d’être suivi semestriellement, ou à l’année.

CHAQUE MARDI du MOIS, 14H-16H, SALLE WEIL (à CONFIRMER), du 9 octobre au 18 decembre et du 6 fevrier au 17 avril. En mai, seances speciales (1/2 journées) de préparation au commentaire de documents. 
VALIDATION : PRÉSENCE ACTIVE ET EXPOSÉS

 

ARTS-IN-HAJP2-S1/ ARTS-IN-HAJP2-S2 
Cours méthodique d’histoire de l’art et/ou préparation INP - Béatrice Joyeux-Prunel et Nadeije Laneyrie-Dagen, avec la participation de Charlotte Guichard S1 et/ou S2, 6 ECTS
S1 : Nadeije Laneyrie-Dagen,
S2 : FEVRIER : CHARLOTTE GUICHARD,
MARS ET SUIVANTS, BEATRICE JOYEUX-PRUNEL. 

Limité à 25 personnes, avec un suivi assidu exigé pour un cours très « prenant », cet enseignement s’adresse à des élèves et étudiants qui veulent bénéficier d’un enseignement d’histoire de l’art (Occident) méthodique et structuré chronologiquement, dans une perspective personnelle ou dans celle de la préparation au concours de l’INP (Institut national du Patrimoine). La forme et les partis-pris changent d’année en année, pour qu’il puisse être suivi, le cas échéant, deux ans de suite. Le S1 se passera principalement au musée. Attention, le cours est sur inscription motivée : écrire aux deux enseignantes en charge.
RENDEZ-VOUS LE JEUDI 4 OCTOBRE 2018
VALIDATION PAR TRAVAIL ÉCRIT SUR TABLE. ASSIDUITÉ INDISPENSABLE

 

ENSEIGNEMENTS PARTICULIEREMENT DESTINÉS AUX ETUDIANTS AVANCES : SEMINAIRES DE MASTERS NOTAMMENT, ET AU-DELA.

ARTS-MM-HAJP3-A
• Séminaire Artlas 2018-2019 : Les femmes dans la mondialisation artistique - Béatrice Joyeux-Prunel S1-S2 (insécable), 6 ECTS

ARTL@S (www.artlas.ens.fr) est un groupe international de recherches sur l’histoire de la mondialisation artistique, qui met à disposition de tous des sources et des outils numériques pour une histoire décentrée de l’art à l’époque contemporaine. L’équipe a mis en route une étude du rôle des femmes dans la mondialisation artistique et culturelle à l’époque contemporaine – qu’il s’agisse des artistes femmes, de leurs carrières, de leurs expositions, et de la circulation de leurs œuvres, ou des médiatrices de l’internationalisation artistique (collectionneuses, galeristes, critiques d’art, directrices de revues, et autres intermédiaires entre les espaces et les cultures…). Le séminaire 2018-2019 alterne des séances sur l’actualité de la recherche, par l’invitation de spécialistes d’histoire des femmes et plus particulièrement des artistes femmes, stimulées par notre interrogation transnationale..et des sessions pratiques de formation, à partir de sources sur les femmes, aux méthodes des humanités numériques – en particulier la visualisation en cartes, en réseaux, et la construction de bases de donnés. Le projet est financé par le Labex TranferS et par l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine (IHMC, CNRS). 

Le séminaire est validable dans le cadre du parcours Humanités numériques de l’ENS, dans le cadre des Master Histoire transnationale et Humanités numériques de PSL.
LES JEUDIS par quinzaine, 13H30 – 15H30, SALLE DE L’IHMC (ESCALIER D, 3E ETAGE)
Programme sur www.artlas.ens.fr et par liste de diffusion.
VALIDATION : ASSIDUITÉ ET CONTRIBUTION AUX TRAVAUX DU GROUPE.

 

ARTS-IN-HACG1-S2
• 1720 : une actualité en images - Charlotte Guichard (IHMC/ENS) S2, 6 ECTS

Qu’est-ce qu’une histoire visuelle ? Quelle peut être la place des images dans l’approche historique ? L’année 1720 au cours de laquelle la production d’images explosa littéralement, en lien avec la spéculation du système de John Law puis le krach de la compagnie du Mississipi, sera prise comme un laboratoire méthodologique pour comprendre les bouleversements qui firent basculer la France de la Régence dans une modernité économique, sociale et médiatique. Comment l’actualité était-elle mise en image ? Quel statut peuvent avoir ces images, aujourd’hui, pour l’historien ? Ce cours entend réfléchir à la puissance des images, à la fabrique visuelle de l’actualité et du contemporain, à l’articulation entre actualité médiatique et productions visuelles et artistiques. Destiné aux historiens et aux historiens de l’art, il prendra la forme d’un atelier de recherche autour de ces gravures, leur mode de production, de commercialisation, de diffusion. On réfléchira aussi aux enjeux d’une histoire événementielle traversée par l’image. Aucune connaissance préalable n’est nécessaire, si ce n’est un solide intérêt pour les images et leur histoire. Une à deux séances se dérouleront au Cabinet des Estampes de la BNF.
Mercredi 9h30-12h30
ENS, salle d’Histoire (2e étage, esc. D)
Dates : 23 janvier, 6 février, 13 février, 20 février, 13 mars, 20 mars, 3 avril, 17 avril.
Validation : rédaction d’un dossier autour d’une ou plusieurs images.

 

HIST-G06-A
• Dans l’atelier. Matières, formes et savoirs du travail artistique Etienne Anheim (EHESS) et Charlotte Guichard (IHMC/ENS)
S1- S2 (insécable), 6 ECTS

L’atelier est le lieu par excellence du travail artistique. Il est à la fois un espace matériel, une unité de vie et un creuset des formes. Pourtant, il reste souvent un monde en soi aux yeux de la tradition historiographique, c’est-à-dire une unité close sur elle-même, qui recèle le secret du travail artistique en même temps qu’il le dissimule. Pour sa troisième année, ce séminaire propose d’ouvrir l’atelier, afin d’en décrire le fonctionnement et les transformations dans la longue durée. Comment comprendre l’omniprésence des pratiques collectives dans l’atelier au moment même où se singularisent la figure de l’artiste et la valeur de l’art ? Comment articuler savoirs des formes, expérimentations techniques et artistiques dans l’atelier ? En confrontant l’histoire de l’art aux autres sciences sociales et à l’expertise des sciences de la conservation et de la restauration, on interrogera les formes du travail collectif, la construction de la valeur, l’élaboration et la transmission de savoirs et de savoir-faire dans les pratiques artistiques. L’atelier sera ainsi le terrain d’expérimentation pour une archéologie matérielle, visuelle et intellectuelle de l’art. Le séminaire proposera des études de cas, menées à partir de travaux en cours, qui seront mises en perspective tout au long d’une enquête historiographique sur la notion d’atelier et les conditions de l’innovation, entre arts et savoirs.
Vendredi 11H-13H en Salle de séminaire de l’IHMC, 45 rue d’ULM (ESC.D, 3e étage) 9, 23 novembre, 14 décembre, 11 et 25 janvier, 15 février, 15 et 22 mars, 5 et 19 avril, 10 mai, 7 juin.
VALIDATION : Assiduité et rédaction d’une Note critique.

ENSEIGNEMENTS ACCUEILLIS
Susceptibles d’être validés pour le diplôme de l’ENS

ARTS-MM-HAES-S1
• Séminaire du TIGRE : L’illustration en question - Evanghelia Stead (USVQ) S1 6 ECTS

L’illustration, au sens technique d’image rattachée à un texte qu’elle est censée éclairer ou expliquer, est un terme moderne : il entre dans le vocabulaire spécialisé pour qualifier l’image accompagnant un texte au tout début du XIXe siècle en Angleterre. De là, son usage se répand dans les différentes langues européennes selon une chronologie diversifiée suivant le pays et l’aire linguistique. Il n’a pas partout la même valeur ni n’est uniformément admis. À l’heure actuelle, en revanche, son usage s’est installé durablement dans le vocabulaire critique au point qu’on qualifie même par commodité d’illustration des images qui ne le sont pas ou qui refusent explicitement de l’être. Le douzième séminaire du TIGRE (Texte et Image, Groupe de Recherche à l’Ecole) abordera donc l’illustration en questions  : on reviendra à la naissance du terme, à son expansion, aux résistances qu’il rencontre, on réfléchira aux raisons qui ont fini par l’imposer, et aux problèmes que son usage étendu et non problématisé peut engendrer dans la lecture complexe des imprimés (livres, revues, estampes, reproductions, etc.) considérés dans ce séminaire comme des objets culturels.
Contact : evanghelia.stead@uvsq.fr
HUIT VENDREDIS 16H-19H (salle Résistants, séminaire bimensuel, octobre 2018-janvier 2019).
VALIDATION : ASSIDUITE, AINSI QU’UN COMPTE-RENDU DE SEANCE ET UNE ANALYSE EN RELATION AVEC LE SUJET DE RECHERCHE DE L’ETUDIANT