Art et pouvoir entre Etats-Unis, Europe et Amérique latine, 1945-1991 - Cours d’introduction à l’histoire de l’art, période contemporaine

 

, par Béatrice Joyeux-Prunel

Béatrice Joyeux-Prunel

S1, hebdomadaire, 6 ECTS

 Tenant pour acquis que New York serait devenu la capitale mondiale de l’art moderne et des avant-gardes après 1945, l’histoire de l’art s’est rarement interrogée sur la manière dont cette hégémonie symbolique fut vécue – si elle fut réellement ressentie, par quelles populations, dans quels pays, et selon quelle chronologie. Outre une tendance à réduire la question des hiérarchies mondiales de la culture à l’interaction Paris-New York, on ne s’est guère interrogé sur la manière dont cette prétendue centralité s’est construite. Si ses logiques diplomatiques voire impérialistes ont pu être reconstituées (notamment au prisme de la Guerre froide), ce fut au prix d’oublis étonnants sur la réalité des œuvres qui circulèrent, sur ce qui fut vu d’une métropole à l’autre, et sur la manière dont ce fut reçu. Les circulations d’œuvres, d’images, de textes, d’artistes, d’écrivains et de marchands sont mal connues ; et les logiques esthétiques, visuelles, mais aussi économiques et sociales de cette nouvelle géopolitique culturelle restent à reconstituer. Revenant sur une bibliographie et un discours déployés surtout depuis la fin des années 1970, que relativise lourdement une reconstitution des circulations des œuvres, des artistes et de leurs carrières après 1945, nous interrogerons à nouveaux frais cette géopolitique mondiale de l’art dont les points aveugles et les hiérarchies admises en disent autant sur le poids des mythes dans la culture contemporaine, que sur les effets d’une histoire de l’art formaliste et monocentrique, qui domina longtemps le champs des études sur l’art contemporain.

 Ce cours, s’il croise les questions du programme de l’agrégation d’histoire, ne s’y réduit pas. Il est ouvert à tous. Il est validable dans le cadre du Master d’Histoire transnationale de l’ENS/ENC-PSL.

 MARDI 11H15-13H15, 1er semestre.

1ère séance le 18 septembre en salle des Résistants. 25 septembre en Résistants. Séances ultérieures : SALLE DES ACTES

VALIDATION PAR DOSSIER ÉCRIT : COMMENTAIRE D’ŒUVRE (conseils en ligne). Le dossier est à rendre avant le 1er décembre 2018.

Indications bibliographiques
(par ordre de citation dans le cours)

 

 Introduction

Sawin, Martica, Surrealism in Exile and the Beginning of the New York School, Cambridge (Mass.), MIT Press, 1995.

Sandler, Irving, Le triomphe de l’art américain (trad. de The Triumph of American art), 1. L’Expressionnisme abstrait ; 2. Les années soixante ; t. 3. L’école de New York, Paris, Éd. Carré, 1990 et 1991.

American Art in the 20th Century. Painting and Sculpture, 1913-1993, cat. exp. Berlin, Martin Gropius Bau (8 mai-12 juillet 1993) et Londres, Royal Academy (16 septembre -12 décembre 1993). Berlin, Prestel, 1993.

Made in USA. L’art américain, 1908-1947, cat. exp. Montpellier, Musée Fabre, 12 avril-23 juin 2001, Bordeaux, Musée des beaux-arts, 10 octobre-31 décembre 2001, Rennes, Musée des beaux-arts, 18 janvier-31 mars 2002, Éric de Chassey (dir.), Paris, Réunion des musées nationaux, 2001

Cohen-Solal, Annie, Un jour, ils auront des peintres. L’avènement des peintres américains, Paris 1867— New-York 1948, Paris, Gallimard, 2000.

Paris-New York, cat. exp. Paris, Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, Musée national d’art moderne, 1er juin-19 septembre 1977, Daniel Abadie, Alfred Pacquement et Hélène Seckel (dir.), Paris, Centre Pompidou, 1977 (rééd. Paris, Gallimard, 1991).

Guilbaut, Serge, Comment New York vola l’idée d’art moderne. Expressionnisme abstrait, liberté et guerre froide, notes traduites de l’anglais par Catherine Fraixe, Paris, Hachette littératures, coll. Pluriel Arts, 2006 (première éd. Nîmes, Jacqueline Chambon, coll. Rayon art, 1988). Édition originale : How New York stole the Idea of modern Art. Abstract Expressionism, Freedom, and the Cold War, translated by Arthur Goldhammer, Chicago, University of Chicago Press, 1983.

Dossin, Catherine, The Rise and Fall of American Art, 1940s-1980s. A Geopolitics of Western Art Worlds, Burlington, Ashgate, 2015.

Joyeux-Prunel, Béatrice, Les avant-gardes artistiques. Une histoire transnationale, Vol. 3 : 1945-1970. Paris, Gallimard, à paraître en mai 2019.

Chapitre1 - L’après-guerre. Quel art pour quelle politique ?

Racine, Nicole, « La “Querelle du Réalisme” (1935-1936) », Sociétés & Représentations, 2003, vol. 15, no 1, p. 113-131 (p. 113).

Hensbergen, Gijs van, Guernica : the Biography of a twentieth-century icon, New York, Bloomsbury Publishing, 2004.

Gervereau,Laurent, Autopsie d’un chef d’œuvre, “Guernica”, Paris, Paris-Méditerranée, 1996.

Michaud, Éric, Un art de l’éternité. L’image et le temps du national-socialisme, Paris : Gallimard, 1996.

Golomchtok, Igor Naoumovitch, L’art totalitaire  : Union soviétique, IIIe Reich, Italie fasciste, Chine, traduit de l’anglais par Michèle Levy-Bram, Paris, Carré, 1991. 

Die Ausstellung « Entartete Kunst » und der Beginn der NS-Kulturbarbarei in Dresden, Dresdner Hefte, 22-2004, 1, Dresde, Dresdner Geschichtsverein, 2004.

Paris 1937, l’art indépendant : exposition présentée dans cadre du cinquantenaire de l’exposition internationale des arts et des techniques dans la vie moderne, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, Paris, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 1987.

Paris, capitale de l’Amérique : l’avant-garde américaine à Paris, 1918-1939, exposition Musée d’art américain, Giverny, 31 août-30 novembre 200, Tacoma Art Museum, Tacoma, Wash., 18 décembre 2003-28 mars 2004 et Terra Museum of American Art, Chicago, 17 avril- 27 juin 2004, version anglaise A Transatlantic Avantgarde. American Artists in Paris, 1918-1939, Berkeley, University of California Press, Giverny, Musée d’art américain, 2003.

Arnoux, Mathilde, « OwnReality. À chacun son réel. La notion de réel dans les arts plastiques en France, RFA, RDA et Pologne entre 1960 et 1989 », projet de recherche financé par l’European Research Council et hébergé par le Centre allemand d’Histoire de l’art, 2011-2017. https://dfk-paris.org/fr/ownreality.

L’art en Europe. Les années décisives 1945-1953, cat. exp. Musée d’art moderne de Saint-Étienne, 1987, Jean-Luc Daval (dir.), Genève, Skira, 1987.

Korzilius, Jean-Loup, La peinture abstraite en Allemagne, 1933-1955. Sur le chemin vers l’inconnu, Paris, Montréal, L’Harmattan, coll. Champs visuels, 2000.

Zu Salm-Salm, Marie-Amélie, Échanges artistiques franco-allemands et renaissance de la peinture abstraite dans les pays germaniques après 1945, Paris, L’Harmattan, 2004.

Dossin, Catherine, The Rise and Fall of American Art

Hillings, Valerie Lynn, Experimental Artists’ Groups in Europe, 1951-1968. Abstraction, Interaction and Internationalism, New York University, Institute of Fine Arts, 2002.

Kolešnik, Ljiljana, « Conflicting Visions of Modernity and the Post-war Modern Art », dans Socialism and Modernity. Art, Culture Politics 1950-1974, Ljiljana Kolešnik (dir.), Zagreb, Museum of Contemporary Art & Institute of Art History, 2012, p. 107-175.

March Roig, Eva, « Franquismo y Vanguardia : III Bienal Hispanoamericana de Arte / Francoism and avant-garde : the 3rd Hispanoamerican Biennale of Art », Espacio, Tiempo y Forma, VII, 3 (2015), p. 33-54.

Barreiro López, Paula, La Abstracción geométrica en España (1957-1969), Madrid, Departamento de Historia del Arte, Instituto de Historia, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, 2009.

Voir aussi monographies d’artistes (Hartung, Soulages, Wols…)

Chapitre 2 - New York, centre mondial ? 

Serge Guilbaut, Comment New York vola l’idée d’art moderne, op. cit

Frances Stonor Saunders, The Cultural Cold War. The CIA and the World of Arts and Letters, New York, The New Press, 2013 (première éd. Londres, 1999). En français Qui mène la danse ? La CIA et la guerre froide culturelle, Paris, Denoël, 2003

Irving Sandler, Le triomphe de l’art américain. t 1. L’expressionnisme abstrait, op. cit.

Annie Cohen-Solal, Un jour, ils auront des peintres. L’avènement des peintres américains, Paris 1867- New-York 1948, Paris, Gallimard, 2000 

Catherine Dossin, Stories of the Western Artworld, op. cit.

Catherine Dossin et Béatrice Joyeux-Prunel, “The German Century. How a Geopolitical Approach Could Transform the History of Modernism », dans Thomas DaCosta Kaufmann, Catherine Dossin et Béatrice Joyeux-Prunel (éd.), Circulations in the Global History of Art, Farnham, Ashgate, 2015 (réed. New York, Routledge, 2017), p. 183-201

Cynthia Hendershot, Anti-Communism and Popular Culture in Mid-Century America, Jefferson, McFarland, 2003

Greg Barnhisel, Cold War Modernists : Art, Literature, and American Cultural Diplomacy, 1946-1959, New York, Columbia University Press, 2015

Nancy Jachec, The Philosophy and Politics of Abstract Expressionism, 1940-1960, Cambridge, Cambridge University Press, 2000.

Eva Cockcroft, « Abstract Expressionism. Weapon of the Cold War », Artforum, vol. 15, n°10 (juin 1974), p. 39-41.

Johannes Schneemann, Von der Apologie zur Theoriebildung. Die Geschichtsschreibung des Abstrakten Expressionismus, Berlin, Akademie Verlag, coll. Acta humaniora, 2003

Marcia Bystryn, « Art Galleries as Gatekeepers. The Case of the Abstract Expressionists », Social Research, vol. 45 n° 2, été 1978, p. 390-408

Irving Sandler, A Sweeper-Up After Artists. A Memoir by Irving Sandler, Londres, Thames & Hudson, 2009