Archive : Programme du séminaire 2009-2010

 

, par Béatrice Joyeux-Prunel

Qu’il s’agisse de transferts culturels, d’emprunts, d’influences, de propagation de styles, de voyages des artistes et des œuvres, de construction des identités nationales, de Salons, de marché de l’art, etc., l’internationalisation est un fait incontournable en histoire des arts depuis l’époque moderne. La recherche en histoire de l’art se penche de manière plus attentive sur ces questions depuis quelques années, dans une approche où la réflexion méthodologique doit cependant s’affiner. Le séminaire sur l’internationalisation artistique prolonge le travail effectué en 2008-2009 et s’inscrit dans un projet plus vaste de recherches sur l’internationalisation culturelle, coordonné par le Pr. Christophe Charle, à l’Institut d’Histoire moderne et contemporaine (IHMC).

L’année 2009-2010 sera orientée sur la question de la mesure et de la représentation graphique des circulations artistiques internationales aux XIXe et XXe siècles. Comment comprendre et représenter, en effet, des faits dont la dimension collective rend l’approche monographique insuffisante, sinon à l’aide d’une démarche sérielle, graphique, cartographique ? On espère, par ce biais, sortir des points de vue habituellement adoptés, qui partent d’acteurs individuels ou de villes dominantes (Paris, New York…) pour évaluer les circulations artistiques.

Les années 2010-2011 et 2011-2012 seront consacrées à l’élaboration d’un ouvrage collectif intitulé "Atlas de l’art moderne occidental, 19e-20e siècles" : présentation des cartes et des articles destinés au volume, lecture collective de ces articles, reprise et discussions, élaboration progressive du livre. Discussion commune sur le plan du livre : 17 juin 2010, de 13 à 15h en salle Weil. 

 Le séminaire s’adresse d’abord aux jeunes chercheurs, doctorants et docteurs, mais est ouvert aussi aux étudiants à partir du niveau M2, comme aux chercheurs confirmés. Une participation active et régulière est exigée. Séances environ tous les quinze jours, le jeudi de 13h à 15h, salle Weil - voir le programme ci dessous. 

- 22 octobre 2009 : présentation et problématique : B. Joyeux-Prunel

- 12 novembre 2009 : Présentation des travaux de Franco Moretti (B. Joyeux-Prunel) ; la "géocritique" (Emmanuel Guy, BNF)

- 26 novembre 2009 : séance d’introduction à la cartographie (Jean Estebanez, ENS / département de Géographie)

- 10 décembre 2009 : présentations d’ouvrages (Gaston Bachelard, La Poétique de l’Espace, 1957 ; Henri Lefebvre, La Production de l’Espace, 1974).

- 7 janvier 2010 : présentation de projets de travaux des participants du séminaire, 1 : Sophie Cras, Béatrice Joyeux-Prunel. 

- 21 janvier 2010 - attention, de 13h30-15h30 : Claude Kergomard (ENS, département de géographie) : la cartographie des données quantitatives avec le logiciel PhilCarto. Venir avec son ordinateur portable et télécharger à l’avance les logiciels suivants (gratuits) :  Inkscape : http://www.inkscape.org/?lang=fr et Philcarto : http://philcarto.free.fr/Inscriptions.html. Cette formation, ainsi que la suivante, sont ouvertes aux étudiants et chercheurs extérieurs. Contacter Béatrice Joyeux-Prunel (@ens.fr).

- 4 février 2010 - attention, de 10h à 12h30, salle BECKETT : Magali Reghezza (ENS, département de cartograpie) : cartographie de données qualitatives. 

 - 18 mars 2010 : salle Weil. Intervention de et discussions avec le Pr. Maria Grazia Messia, professeur invitée au DHTA, auteur de Gauguin.Un esotismo controverso, Firenze University Press, Firenze 2006. * Présentation de projets de travaux des participants du séminaire, 2 : Anne Monier, Eve Grinstead. 

- 25 mars 2010, salle Weil : Anne Varet-Vitu (EHESS) : cartographie parisienne aux époques moderne et contemporaine (sous réserve de changement de date). Voir http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2008/enseignant/6974/

- 1er avril 2010, salle Weil : présentation de projets de travaux des participants du séminaire, 3 : Sophie Cras (géographies, arts et réflexion sur le marché dans l’art conceptuel des années 1970), Elisabeth Vroemen (le rayonnement international de Kaspar David Friedrich).

- 8 avril 2010, salle Weil : présentation de projets de travaux des participants du séminaire, 4 : Anne Monier (le rayonnement international de la carrière d’Herbert Bayer, architecte du Bauhaus) ; Emmanuel Guy (Géographies de l’Internationale situationniste). 

- 6 mai 2010, salle Weil : Fabrice Flahutez ( maître de conférences H.D.R. à l’univ. de Paris Ouest Nanterre La Défense), Géographie du Lettrisme (années 1950).

- 20 mai 2010, séance délocalisée, INHA, pour les journées d’études sur l’actualité de la recherche transatlantique en histoire de l’art. Voir http://www.dhta.ens.fr/Dialogues-transatlantiques-en.html

- 3 juin 2010, salle Weil : 

* Silvia Loreti, Manchester University : l’espace du temps chez De Chirico. Voir [http://www.llc.manchester.ac.uk/crivcof/activities/Conference/narrativepainting/sloreti/.->http://www.llc.manchester.ac.uk/crivcof/activities/Conference/narrativepainting/sloreti/]

* Béatrice Joyeux-Prunel : jalons pour une approche cartographique de l’histoire du premier surréalisme

- 10 juin 2010, salle Weil : 

* Catherine Dossin (Perdue University, Etats-Unis) : Internationalisation artistique et construction de l’histoire de l’art dans les années 1960 : le rôle de l’Europe dans la construction du succès de l’art américain (Pop Art et minimalisme)

* Michela Passini (INHA, ENS Pise) : L’internationalisation des expositions d’art ancien. Bruges, Sienne, Paris et Düsseldorf, 1902-1940.

Dans la première partie du XXe siècle, l’exposition d’art ancien s’affirme comme une des expressions privilégiées de l’histoire de l’art. La question des transferts culturels se pose dans la mesure où la pratique de l’exposition, essentiellement hybride, prend forme au croisement de traditions intellectuelles différentes. Relevant de l’essor d’une histoire de l’art scientifique et de son institutionnalisation, l’exposition évolue en fonction des contextes nationaux et locaux et des échanges qui s’établissent entre ceux-ci.

Expression d’un discours sur les arts profondément conditionné par des présupposés nationalistes, les expositions témoignent d’une internationalisation des biens culturels qui s’est faite en imbrication étroite avec la nationalisation des sociétés européennes. L’exemple des expositions des Primitifs du début du siècle (Bruges, Sienne, Paris et Düsseldorf, 1902-1904) est emblématique de cette double tendance.

- 17 juin 2010, salle Weil : séance finale : projet de plan de livre collectif "Atlas de l’art moderne, 19e-20e siècle", et programmation de l’année 2010-2011.

 

P.-S.

L’équipe du séminaire met à la disposition des chercheurs une bibliographie sur l’internationalisation artistique aux XIXe et XXe siècles. Cette bibliographie étant régulièrement mise à jour, nous ne pouvons la mettre directement en ligne. N’hésitez pas à la demander, par email, à Béatrice Joyeux-Prunel (beatrice[point]joyeux-prunel[à]ens.fr, en précisant dans le mail le sujet de vos recherches.